N. a pris les dés…

Un jeune homme qui joue aux dés est hanté par l’image de deux femmes blondes, aux cheveux coupés très court, et qui sont comme deux sœurs. Chacun de ses lancers de dés appelle une nouvelle image, une nouvelle scène, qui décrit la possibilité d’une histoire.